Hébergement et restauration

Accueil familial

Vivre chez un accueillant familial

L’accueil familial est un mode de prise en charge des personnes âgées ou handicapés  au sein d’une famille agréé par le Conseil départemental. Elle peut représenter une alternative de proximité, notamment pour les personnes en perte de lien. Les conditions d’obtention de cet agrément ont été renforcées par le décret du 19 décembre 2016 qui a créé un référentiel national à respecter.

Plus d’informations sur famidac.fr , l’association nationale des accueillants familiaux et de leurs partenaires.

Pour devenir accueillant familial : 

  • Obtenir l’agrément du président du Conseil Départemental ou d’un établissement de santé (aucun diplôme n’est exigé, mais un minimum d’expérience familiale ou professionnelle, en matière de prise en charge de personnes « en difficulté » est apprécié).
  • Mettre à la disposition de chaque personne accueillie une chambre d’au moins 9m² (ou de 16m² pour 2 personnes) et un logement décent.
  • Permettre aux personnes accueillies d’accéder librement aux espaces communs (sanitaires, séjour, salle à manger…).
  • Accepter les visites de contrôle et le suivi médico-social de la personne accueillie
  • Passer un contrat écrit avec la personne accueillie ou son représentant légal, en informer immédiatement le Conseil Départemental et lui signaler tout changement de situation.
  • N’accepter de la part de la personne accueillie ni don, ni testament.
  • Assurer une présence permanente ou garantir son remplacement en cas d’absence momentanée. À tout moment, les personnes accueillies doivent pouvoir solliciter l’assistance d’une tierce personne disponible, compétente et avertie.

Les Conseils Départementaux organisent la formation initiale et continue des accueillants familiaux. Voir également le Code de l’Action Sociale et des familles, articles L441-1 et suivants

Lorsque vous aurez obtenu votre agrément, Famidac pourra vous aider à trouver des personnes à accueillir.

 

 

 

Hébergement et restauration

Les restaurants seniors à Toulouse

Comment fonctionnent les restaurants seniors ?

Les restaurants seniors proposent aux seniors du quartier de prendre et partager leur déjeuner dans un lieu convivial. Gérés par la municipalité, ils sont ouverts le midi, du lundi au vendredi.
Le prix d’un repas est de 3 euros 50 ; il suffit de s’inscrire la semaine précédant le ou les jour(s) choisi(s).

La nouveauté du restaurant de Saint-Cyprien

L’idée de décloisonner les âges et les populations nous amène à tenter une expérience-pilote dans un restaurant seniors. Il s’agit d’accueillir d’autres personnes (jeunes, familles…) dans un but d’échange et de convivialité. Le centre social Alliances et Cultures est notre partenaire dans ce projet, et ce sont des adhérents de cette association qui viendront deux fois par mois, dans un premier temps.

Où les trouver ?

  •  Restaurant seniors des Izards
    1, rue Van-Dyck 31200 T. 05 61 47 31 02
  •  Restaurant seniors d’Ancely
    23, allée d’Ancely 31300 T. 05 61 49 19 70
  •  Restaurant seniors de Saint-Cyprien
    5, rue des Feuillants 31300 T. 05 61 59 24 51
  •  Restaurant seniors d’Empalot-Daste
    30, avenue Jean-Moulin 31400 T. 05 61 52 94 28
  •  Restaurant seniors du Château-de-l’Hers
    56, chemin du Château-de-l’Hers 31500 T.05 61 34 83 76
  •  Restaurant seniors de Providence-Bonhoure
    18bis, place Pinel 31500 T. 05 61 34 85 83
  •  Restaurant seniors Daurade
    8, place de la Daurade 31000 T. 05 61 23 54 77
  •  Restaurant seniors Soupetard-Serveyrolles
    44, rue Louis-Plana 31500 T. 05 61 34 24 02

Où peut-on encore se restaurer ?

Vous pouvez aussi profiter de la restauration proposée par les foyers-restaurants des établissements pour personnes âgées.
Prenez contact avec l’établissement le plus proche de chez vous et demandez les conditions d’accès, qui peuvent varier d’un équipement à l’autre.

Vous pouvez également vous renseigner :

05 34 10 00 20 (Sept-Deniers)
05 61 52 60 08 (Tounis)

Mise à jour : Juin 2018

Hébergement et restauration

L’hébergement en établissement d’accueil

Lorsque le choix d’un hébergement en maison de retraite s’impose, la question du coût devient centrale. Un séjour en maison de retraite peut s’avérer très onéreux, surtout lorsque la personne âgée a besoin d’un environnement médicalisé.

Le coût d’une maison de retraite

Les tarifs des Maisons de retraite se décomposent en trois parties : hébergement, soins, dépendance.

  • Le tarif hébergement comprend le logement, la pension complète, la fourniture du linge de maison et de toilette, l’animation… Il est à la charge de la personne âgée, sauf si l’insuffisance de ses ressources lui ouvre droit à l’aide sociale du département.
  • Le tarif soins comprend les soins médicaux dispensés par le personnel de la maison de retraite et ceux pratiqués par des intervenants extérieurs. Ce tarif est pris en charge par l’assurance maladie.
  • Le tarif dépendance prend en compte l’aide à l’accomplissement des actes de la vie courante en cas de perte d’autonomie. Le bénéfice de l’Aide Personnalisée à l’Autonomie (APA) permet de prendre en charge tout ou partie de ce coût.

Pour information et à titre indicatif : voici un ordre d’idée des prix mensuels pratiqués dans le secteur des maisons de retraite médicalisée :

  • à Paris : de 2 745 à 4 575 euros
  • en province : de 1 525 à 1 830 euros

Des prestations facultatives peuvent se rajouter au coût de la maison de retraite : l’entretien du linge, la télévision, le téléphone… Le montant de ces prestations varie selon les résidences.

Les aides financières à l’hébergement

Différentes aides financières dédiées permettent aux personnes âgées de couvrir le coût de leur hébergement en résidence même lorsque leur retraite ne suffit pas.

Le versement de l’APA constitue l’aide financière principale.

L’aide sociale peut venir en complément de l’APA pour les personnes âgées ne disposant pas de ressources suffisantes pour assurer le règlement des frais d’hébergement. L’attribution et le montant de l’aide sociale dépendent de la situation du demandeur :

  • avoir 65 ans ou plus (ou 60 ans en cas d’inaptitude au travail),
  • être dépourvu de ressources suffisantes pour assurer le coût de l’hébergement ou avoir des ressources inférieures à un certain plafond.

Pour percevoir l’aide sociale, il faut que l’établissement soit :

  • habilité au titre de l’aide sociale
  • ou non habilité à recevoir des bénéficiaires de l’aide sociale, à condition que le demandeur y ait séjourné, à titre payant, pendant plus de cinq ans et que ses ressources ne lui permettent plus d’en supporter le coût.

Le montant de l’aide apportée par la collectivité est variable et dépend de :

  • la participation du bénéficiaire, sachant que 90% de ses revenus sont affectés au paiement de ses frais d’hébergement,
  • la contribution des membres de la famille au titre de l’obligation alimentaire (ascendants, descendants),
  • du montant des frais d’hébergement de l’établissement.

Les frais de séjour sont réglés directement par l’aide sociale à l’établissement. En contrepartie, 90 % des ressources de la personne âgée sont récupérées : la personne âgée doit garder à sa disposition un minimum mensuel pour son usage personnel et son conjoint éventuel resté à domicile, doit pouvoir disposer d’une somme équivalente au minimum vieillesse augmenté du montant des charges locatives.

Attention ! L’aide sociale n’est versée qu’en complément de l’obligation alimentaire, c’est à dire après que les enfants se soient mobilisés financièrement en faveur de leurs parents. L’aide de la collectivité n’intervient qu’après la mise en œuvre de l’obligation alimentaire. D’autre part, l’aide sociale est souvent considérée comme une avance récupérable totalement ou en partie, au moment de l’héritage. On parle alors de recours sur héritage (ce recours s’exerce sur la partie d’héritage qui, en 2012, excède 39 000 euros).

Les aides au logement de la Caisse d’Allocations Familiales

Sous condition de ressources, les personnes âgées hébergées en maison de retraite,  peuvent bénéficier de l’Aide Personnalisée au Logement (APL) si l’établissement dans lequel elles séjournent est conventionné ou de l’Allocation de Logement Sociale (ALS) pour les établissements non conventionnés.

Pour trouver un établissement d’accueil en Haute-Garonne, consultez le Guide réalisé par le Conseil DépatementalPlanète Maison de Retraite

Mise à jour : Juin 2018

Hébergement et restauration

Des repas accessibles

Le portage des repas à domicile

  • Certaines mairies organisent, pour les personnes âgées de la commune, un portage de repas à domicile.
    Pour savoir si votre commune bénéficie de ce service, consultez le tableau des « Aides sociales et services des communes » ou renseignez-vous auprès de votre mairie.
  • Le Conseil Départemental de Haute-Garonne propose un service de portage de repas pour les personnes âgées ayant des difficultés pour effectuer leur marché et confectionner leurs repas. Pour les personnes âgées relevant de l’aide sociale les frais de repas sont pris en charge par le Conseil Départemental.
    Pour tout renseignement, prenez contact avec una assistante sociale de la Maison des Solidarités de votre secteur.
  • Les associations de services aux personnes peuvent aussi proposer un service de portage de repas à domicile.
    Pour trouver un organisme de services à la personne, vous pouvez consulter l’annuaire des organismes agréés sur Portail des services à la personne .

Les foyers restaurants

  • Ces structures assurent des repas à prix modéré.
  • Pour les personnes relevant de l’aide sociale, les frais de repas peuvent être pris en charge par le Conseil Général et pour celles qui ne prennent pas leur repas dans ces structures, il est confectionné mensuellement un colis de produits alimentaires. S’adresser au CCAS ou à l’assistante sociale du secteur.

Pour plus de renseignements :

Pour Toulouse, vous trouverez les renseignements concernant la fourniture de repas sur le Guide des seniors – Chapitre 3 : « Vivre chez soi et organiser sa vie ». Ce guide édité par la Mairie de Toulouse est téléchargeable sur le site de la ville ou disponible au Point Info Seniors (Espace Duranti – 6, rue du Lieutenant Colonel Pélissier – 31000 Toulouse).

Il propose un annuaire :

  • des services de portage de repas à domicile
  • des restaurants Seniors (qui proposent un déjeuner pour 3,40 €, tous les midis, du lundi au vendredi à l’exception des jours fériés)
  • des établissements d’hébergement pour personnes âgées qui proposent également de la restauration pour des personnes extérieures à la structure.

Vous pouvez également contacter le Centre Communal d’Action Sociale : 2, rue de Belfort – 31000 Toulouse – Tél. 05 61 58 85 85

Pour les autres communes de Toulouse Métropole, renseignez-vous auprès de votre Mairie ou du Centre Communal d’Action Sociale. Vous pouvez également consulter le tableau des « Aides sociales et services des communes ».

Mise à jour : Juin 2018

Hébergement et restauration, Logement et surendettement

Logement et seniors

Continuer à vivre chez soi est un droit parfois même un besoin. Il existe des solutions et des aides pour adapter son logement afin que vous poussiez y rester même en perte d’autonomie ou de mobilité. 

Adapter le logement

Adapter son logement est parfois nécessaire pour continuer à vivre chez soi.house-1429409_960_720
Des aides existent pour poser des volets roulants automatisés, adapter l’éclairage, installer des équipements spécifiques comme un siège de douche mural ou encore réalisation des travaux d’adaptation.
Dans ce cadre, vous pouvez bénéficier de l’aide de l’ANAH (Agence nationale pour l’habitat) qui encourage les travaux de rénovation dans des logements privés.

En savoir plus : 

Vivre chez un accueillant familial

logo-famidac-hdL’accueillant familial assure l’hébergement et la prise en charge de la personne âgée accueillie. Son statut lui donne droit à une couverture sociale avec remboursement de soins, d’une caisse de retraite complémentaire et de 30 jours annuels de congés payés. Il peut être de la famille de la personne âgée ou l’être à titre professionnel, s’il dispose d’un agrément.

Vivre en EHPA(D)

L’accueil en EHPA ou EHPAD s’adresse à des personnes obligées de quitter leur domicile, quelle que soit la raison.

EHPA signifie : établissement hébergeant des personnes âgées. Les personnes hébergées en EHPA peuvent bénéficier d’une APA à domicile.

EHPAD signifie : Etablissement Hébergeant des Personnes Âgées Dépendantes. Les personnes hébergées en EHPAD peuvent bénéficier d’une APA en établissement.

En savoir plus : Conseil départemental de la Haute-Garonne,  Guide des établissements d’accueil de personnes âgées / Ville de Toulouse, Guide des EHPAD de Toulouse

Le logement intergénérationnel

shared-apartment-1739932_960_720La colocation un moyen de diminuer ses frais en partageant les charges, mais, au delà du simple point de vue économique, la colocation c’est aussi le moyen de sentir moins seul, de discuter, de partager des repas ou des activités en commun.
Vous pouvez également opter pour de la colocation intergénérationnelle : des seniors accueillent comme locataires des étudiants, une manière de rompre l’isolement tout en fournissant un logement à un jeune, à prix modéré ou en échange de services. Le Réseau COSI (Réseau de la cohabitation solidaire intergénérationnelle) a été crée à l’initiative de l’association Le PariSolidaire et fédère plus de 20 associations en France.

Sur la région toulousaine :

Mieux Ensemble (Réseau COSI)
4 allée de Bordeneuve – 31820 Pibrac
Tél. : 06 95 01 09 47 – email : mieuxensemble.toulouse@gmail.com – Site : www.mieuxensemble-toulouse.fr
Pour plus d’informationsOu vivre ensemble

Mise à jour : Juin 2018