La retraite à taux plein


L’obtention d’une retraite à taux plein

La retraite à taux plein signifie que vous bénéficiez du taux maximal de 50 % pour le calcul de votre niveau de pension. Votre retraite sera équivalente à la moitié (50 %) de votre salaire annuel moyen, calculé sur la base de vos 25 meilleures années.

Vous pouvez obtenir une retraite à taux plein :

  • Au plus tard à l’âge du taux plein automatique (entre 65 et 67 ans selon votre date de naissance), quel que soit le nombre de trimestres validés.
  • l’âge légal de la retraite, si vous réunissez le nombre de trimestres requis (de 160 à 166 selon votre date de naissance). Faute du nombre de trimestres nécessaire, le taux plein subira une décote.
  • Avant l’âge légal si vous réunissez les conditions d’une retraite anticipée (carrière longuecarrière péniblehandicap…).
  • Entre l’âge légal et l’âge du taux plein, si vous êtes reconnu inapte au travail.

L’obtention d’une retraite pleine

Lorsque vous remplissez les conditions d’une retraite à taux plein, vous avez droit à une retraite pleine uniquement si vous avez cotisé le nombre de trimestres requis pour votre génération (160 à 166 trimestres). Dans le cas contraire, votre retraite n’est pas « pleine », bien qu’elle soit à taux plein.

Le cas le plus courant est celui des personnes qui atteignent l’âge du taux plein automatique (65 à 67 ans) avec un nombre de trimestres insuffisant.

Par  exemple, un assuré né en 1957, âgé aujourd’hui de 66 ans, a droit automatiquement à une retraite à taux plein de 50 %. S’il n’a cotisé et validé que 120 trimestres au cours de sa carrière, il ne dispose que de 75 % de la durée d’assurance requise (120 trimestres sur les 160 exigés pour sa génération).

Sa pension s’élèvera dans ce cas à 50 % de 75 % de son salaire annuel moyen des meilleures années. Autrement dit, il percevra 37,5 % de son salaire annuel moyen des meilleures années.

Pour bénéficier d’une retraite à taux plein

L’âge du taux plein, qui permet de partir à la retraite sans décote même si l’on n’a pas la totalité de ses annuités, est progressivement porté de 65 à 67 ans.

Votre date de naissance Âge légal Âge du taux plein
Avant le 1er juillet 1951 60 ans 65 ans
Du 1er juillet au 31 décembre 1951 60 ans et 4 mois 65 ans et 4 mois
Année 1952 60 ans et 9 mois 65 ans et 9 mois
Année 1953 61 ans et 2 mois 66 ans et 9 mois
Année 1954 61 ans et 7 mois 66 ans et 7 mois
Année 1955 62 ans 67 ans

Pour percevoir une pension complète au taux maximal de 50% (taux plein), il faut avoir cotisé un certain nombre de trimestres.
Le nombre de trimestres exigé varie en fonction de votre date de naissance :

Année de naissance Durée de cotisation
1948 ou avant 160 trimestres (40 ans)
1949 161 trimestres (40 ans et 1 trimestre)
1950 162 trimestres (40 ans et 2 trimestres)
1951 163 trimestres (40 ans et 3 trimestres)
1952 164 trimestres (41 ans)
1953 – 1954 165 trimestres (41 ans et 1 trimestre)
1955 et suivantes 166 trimestres (41 ans et 2 trimestres)

Pour un départ à la retraite à l’âge légal

Vous avez validé le nombre de trimestres nécessaire,  vous pouvez :

  • arrêter de travailler et percevoir votre retraite à taux plein
  • rester en activité quelques années supplémentaires pour arrondir votre pension de retraite en bénéficiant d’une surcote.

Vous n’avez pas accumulé un nombre suffisant de trimestres, vous pouvez :

  • poursuivre votre activité pour atteindre le taux plein automatiquement attribué entre 65 et 67 ans, selon votre année de naissance
  • liquider quand même votre retraite, votre pension est alors calculée avec un taux minoré et vous subissez alors une décote définitive.

Pour améliorer les retraites des femmes

Ces nouvelles affectent surtout les femmes, qui doivent souvent atteindre le seuil des 67 ans pour toucher une retraite à taux plein car elles ont moins cotisé (carrière plus courte, notamment du fait de la  maternité).
Pour compenser les différences de carrière, les indemnité journalières perçues pendant le congé maternité entrent désormais dans le salaire de référence pour le calcul de la pension de retraite. Malgré cela, son montant reste inférieur à celui des hommes. La retraite des femmes est encore au cœur des débats.

Par ailleurs, la loi prévoit que les mères (ou les pères) de 3 enfants, nées entre 1951 et 1955 inclus, pourront continuer à partir à la retraite sans décote dès 65 ans, à condition qu’elles aient arrêté de travailler pendant au moins un an dans les 3 ans suivant la naissance de l’un ou de tous leurs enfants.

Le texte prévoit également que les parents d’enfants lourdement handicapés, ayant nécessité une présence auprès d’eux, pourront continuer à partir à la retraite sans décote dès 65 ans.

Pour aller plus loin : La surcote – retraite

Mise à jour : Mai 2018